DRAKKAR PRODUCTIONS Forum
 
HomeHome  FAQFAQ  SearchSearch  RegisterRegister  MemberlistMemberlist  UsergroupsUsergroups  Log in  

Share | 
 

 CELESTIA Interview - Imm3moria (1st one)

View previous topic View next topic Go down 
AuthorMessage
Lusitanian Lynx
Officer
avatar

Number of posts : 149
Age : 30
Localisation : England
Points : 3525
Registration date : 2008-01-18

PostSubject: CELESTIA Interview - Imm3moria (1st one)   Mon 8 Jun - 13:31

Taken from Imm3moria (first Celestia interview on this zine) :

Salut à toi, Sir Noktu Geiistmortt ! J’espère que tu vas bien et je suis ravi que tu aies accepté de répondre à cette interview ! Celestia est un groupe culte de la scène black metal française, je pense qu’il est inutile de présenter cette formation que tu as créée en 1995. Commençons par le début ! En 1997, deux ans après sa naissance, Celestia sortait sa première démo « Evanescence » chez ton label Drakkar Productions. Aujourd’hui, quelle est ton opinion sur cette démo ? Quels étaient tes objectifs à l’époque ?

Ce n’est vraiment pas intéressant je pense de savoir quels étaient nos objectifs en 1997.
Cette démo est de toute façon très moyenne et assez inintéressante. Nous allons plutôt nous intéresser aux questions suivantes.

En 1999, Celestia sortait une Split-Tape « French/Southern Black Metal War » avec les brésiliens de Evil. Quelle est ton opinion sur ce groupe culte ?


J’apprécie toujours ce groupe. Très intègre et underground.

La même année, apparaissaient ton premier mini-album « A Cave Full of Bats » ainsi que quelques démos chez Drakkar Productions. Pourquoi avoir choisi de sortir les réalisations de Celestia via ton label ? N’y avait-il pas d’autres labels qui étaient intéressés par Celestia à l’époque ?

Il y a toujours eu des labels intéressés par Celestia. A l’époque, ce « A Cave full of Bats » devait être un split CD avec Judas Iscariot qui devait sortir sur Breath of Night Records, mais bon, ce projet est tombé à l’eau et nous avions décidé de le sortir via Drakkar Productions. Une solution un peu facile, je te l’accorde. Cependant, je ne regrette pas d’avoir sorti ce MCD sur Drakkar Productions.

Puis, en 2002, après une multitude de démos, Celestia sortait enfin son premier album « Apparitia - Sumptuous Spectre » chez le label américain Full Moon Productions. Pour moi, cet album est un chef d’œuvre unique. Quelle est ton opinion sur cet album ? Aujourd’hui, y a-t-il des choses que tu aimerais changer avec un peu de recul ? As-tu un ou plusieurs titres préférés sur l’album ?

C’est effectivement un album qui a son identité propre. Si je devais changer quelque chose sur cet album ? Oui la production et la tare supposée guitariste de cette époque. Si j’avais pu à l’époque m’investir davantage dans la production et jouer moi-même les guitares, cet album serait bien mieux.
J’ai du mal à avoir une préférence pour un titre en particulier.

Concernant « Apparitia - Sumptuous Spectre », je possède l’édition DigiBook luxueuse limitée à 1 000 exemplaires et sortie chez le label italien ATMF en 2006. Je pense que c’est la meilleure édition qui existe. Partages-tu mon opinion ?

Cette édition fut limitée finalement à 600 exemplaires. La production a du être interrompue car ce digibook était fabriqué à la main. L’usine qui nous le fabriquait a du fermer ses portes abandonnant le projet. Ce n’est pas grave car je n’étais pas complètement satisfait par cette édition.
Je pense que nous ressortirons une édition ultime de cet album un peu plus tard. Pour l’instant, notre attention se porte plutôt sur la sortie du nouvel album. Je n’ai pas envie de faire ça à la va-vite. Donc, rien ne presse pour l’instant. Apparitia SS est disponible via Paragon Records qui ont fait un excellent travail pour la version US.

Celestia vient de sortir très récemment en 2007 une démo intitulée « Delhÿs-cätess » qui nous donne un léger aperçu de que ce sera votre deuxième opus. Pour ma part, les quatre compositions qui ornent cette réalisation sont des pures merveilles ! Quelle est ton opinion sur cette démo ?

Cette démo n’est pas vraiment mixée, du coup, les parties de claviers sont trop mises en avant. Cela nuit un peu à l’ensemble. Enfin, ce n’est qu’une simple démo après tout et pour une simple démo, je pense que le résultat est satisfaisant.

Votre deuxième opus « Frigidiis Apotheosia : Abstinencia Genesiis » va sortir très bientôt en 2008. Que peux-tu nous dire sur cet album ?

Enfin ! Oui, l’album arrive fin janvier. 8 Titres dans la lignée de ce que tu as pu apprécier sur la demo 2007. Une production bien meilleure, un album proche de la perfection qui nous a demandé beaucoup d’heures de travail.

Qu’en est-il de ta collaboration avec l’excellent photographe Andy Julia ?

Andy n’a pas collaboré avec Celestia pour le nouvel album.

J’apprécie beaucoup le premier logo de Celestia. Il correspond très bien aux émotions que dégage ta musique. Pourquoi avoir changé de logo tout au long de la carrière du groupe ?

C’est un problème avec moi-même ça. Je ne suis jamais satisfait, je me pose des questions, je tourne en rond. Tu as raison, ce logo n’est pas si mal, il a été utilisé pour le nouvel album également.

Les artworks des releases de Celestia sont magnifiques. Qui a réalisé la majorité des artworks ? Est-ce toi ?

Non, je n’en serais pas capable, je travaille avec une et même personne qui va s’occuper maintenant de toute l’image de Celestia. Tu pourras aussi évaluer son travail sur le nouvel album.

Pour ma part, je définirais ta musique comme du « French Aristocratic Black Art ». Je pense que Celestia est une entité noble, fière, unique et inimitable. Les compositions nous emmènent dans la France du XIXème siècle et plus précisément dans un manoir où vit une famille d’aristocrates. Le romantisme, l’aristocratie et le fantastique occupent une place très importante dans ta musique. Tu es aussi un excellent musicien et j’ai été impressionné par l’originalité des compos. D’où puises-tu une telle inspiration ?

Ta définition à propos de notre concept est assez pertinente. Certes, nous évoluons dans notre propre environnement ce qui laisse une empreinte si singulière à notre musique. Le concept et les propos du groupe sont bien sûr en adéquation avec notre musique. Cela symbolise une identité qui est la nôtre. Nous ne sommes que les reflets de nous-même. Nous n’essayons pas de paraître ou de créer quelconques illusions.
Nous buvons notre propre sang et vomissons nos propres frustrations.

Tes lyrics sont très bien écrits. Les textes semblent retracer une partie de ta vie, n’est-ce pas ?

C’est exact. Cependant, certains textes sont très métaphoriques, parfois abstraits. Celestia est une sorte de journal intime en fin de compte. Un journal qui me permet d’évacuer un grand nombre de frustrations. Je me cache même parfois derrière ces textes, j’idéalise souvent des émotions alors que je n’arrive la plupart du temps même pas à les apprivoiser.
La réflexion entreprise sur le nouvel album a dépassé certaines limites, je pense que je me suis égaré trop loin dans ce concept. Sans pour autant chercher des références chez certains auteurs. Je me suis rendu compte que ma façon de penser et de voir les choses se rapproche de celle des Cathares. La coïncidence est que je réside dans la même région.

La femme est un personnage important de l’univers de Celestia. Que penses-tu aujourd’hui des femmes en général ?

J’apprécie la compagnie des femmes élégantes et cultivées bien que j’ai du renoncer aux plaisirs de la chair. Plus jamais je ne consommerai de tels mets. Accéder aux hautes sphères de l’esprit nous conduit à diverses formes de sacrifice. Après tout, ce qui peut sembler être un sacrifice pour le commun des mortels peut en fait être source de révélation pour d’autres. Je m’abstiens donc, je demeure intouchable et je ne touche pas.

Comment décrirais-tu un concert de Celestia ?

Une sorte de transe cosmique, un voyage astral… Des fœtus pourris vomis sur l’audience.
L’odeur d’un cadavre pourri à peine sorti de son cercueil par une belle nuit étoilée…

Attaches-tu une grande importance à la promotion ? Que penses-tu des magazines de metal nationaux, des webzines et des fanzines papiers actuels ?

Nous accordons une certaine attention à la promotion. Cependant, nous tachons de répondre uniquement à certaines interviews. Les interviews génériques ne nous intéressent pas. Les magazines de metal nationaux ne sont pas intéressants, ils reflètent une scène corrompue et vulgaire. Certains webzines sont très attrayants car non contraints à des objectifs commerciaux. Il m’arrive de m’égarer sur quelques uns. Il n’y a plus trop de fanzines papier mais je soutiens totalement les gens qui continuent à en faire aujourd’hui.

Qu’en est-il de ton projet Genocide Kommando avec Nocturnus Horrendus de Corpus Christii ? A quand le deuxième album ?

Ce projet est terminé. Je ne veux plus avoir de contacts avec ce genre de personne.

Récemment, tu as créé une page Myspace pour Celestia. Quelle est ton opinion sur Myspace ?

Je n’apprécie pas spécialement Myspace à titre perso. Cependant, c’était le seul moyen de véhiculer quelques informations sur Celestia vu que nous n’avons pas la possibilité de mettre à jour un site internet. De plus, nous voulions éviter que des personnes s’accaparent ce domaine en usurpant notre identité. J’ai pensé que si Celestia devait être présent sur ce médium, autant que nous gardions le contrôle de l’information et de l’image.

Il me semble que tu as eu des problèmes avec cet infâme et exécrable label de rip-off qu’est Ordealis Records. Est-ce que je me trompe ? Quelle est ton opinion sur ce label français et de son directeur Elie Berdugo ? As-tu des nouvelles de cet ignoble escroc ? Qu’est-il devenu d’après toi ?

Elie Berdugo travaille maintenant avec son père à la Synagogue. En effet, il est le fils du grand Rabbin de Marseille. Il a donc tout naturellement rejoint sa communauté et travaille aujourd’hui dans la Synagogue de Marseille.
Ordealis se sont servis du Black Metal pour essayer de faire de l’argent, malheureusement pour eux, ils ont escroqué trop de gens et la vérité a finalement éclaté au grand jour.
Tu me diras il n’est pas vraiment le seul. De nombreuses personnes comme lui sont derrière des labels très respectés dans la scène. Les gens finiront bien par découvrir par eux-même comme ce fut le cas pour Ordealis records.

As-tu eu de mauvaises expériences avec d’autres labels ? Si oui, je t’invite à énumérer les labels rip-off qui ont escroqué Celestia afin de prévenir toute la scène black metal du danger que ces immondes structures représentent.

Oui, nous devons déplorer quelques collaborations infructueuses. Notamment avec Agonia Records en Pologne qui continue à produire un album illégal de Celestia. Mais il n’est pas le seul, nous avons eu de nombreux problèmes avec des cousins d’Ordealis…
Comme je le disais plus haut, les gens finissent par découvrir qui se cache derrière ces structures.

A présent, détendons-nous un peu. Quelle est ton opinion sur ces deux labels ayant une très mauvaise réputation : Ars Funebris Records et Occultum Productions ?

Je ne connais pas personnellement ces structures car nous n’avons jamais travaillé ensemble mais leur mauvaise réputation ne m’incite vraiment pas à me rapprocher de telles personnes. Je pense qu’il est trop facile de prétendre être un label aujourd’hui. N’importe qui peut manifestement créer son label et presser un CD.
Je préfère pour ma part travailler avec des gens qui ont déjà fait leur preuve. Des gens qui gèrent des labels par passion et non uniquement pour faire de l’argent. Ils sont peu nombreux en France.

Parlons maintenant de la France et de fierté nationale. Pour moi, la France (et certains pays d’Europe comme le Portugal par exemple) connaissent depuis plusieurs décennies, une très grave dégénérescence dans tous les domaines (économique, politique, social, culturel, artistique, etc.). Comment vois-tu la France dans 30 ans ?

Notre vielle Europe est bien malade. Dans 30 ans, la France aura perdu toute sa noble identité. Le règne de la culture et la dignité française sont condamnées. Il n’y a plus de solution miracle pour nous sauver. C’est fini. Il va falloir se soumettre au politiquement correct et à la censure de la pensée.
Cette immigration subie ne pèsera certainement pas en notre faveur. Aujourd’hui, 10 Millions d’immigrés vivent sur notre sol. Dans 30 ans, ils seront 100 millions voire peut-être même plus. Ce sera la fin de la musique metal aussi. Ce style de musique sera interdit par la religion. Car oui, dans 30 ans, l’Islam sera la première religion en France et interdira certainement la musique metal (NDLR : c’est déjà le cas dans la plupart des pays du Moyen-Orient et islamiques). Elle a déjà été bannie par la télévision aujourd’hui. La culture musicale des français, c’est le rap et autres musiques négroïdes.
Dans 30 ans, il n’y aura plus d’agriculture ni de pêche en France. Tous les produits de consommation courante seront fabriqués en Inde et en Chine.
90 % de la population sera au chômage car toutes les usines auront fermé leurs portes de façon définitive.
Les petites entreprises ne pourront plus arriver à payer les charges qui ne font qu’augmenter. Du coup, tout l’artisanat / commerce français s’écroulera.
Il faudra donc ajouter ces millions de personnes aux chômeurs.
Ce sera alors une énorme vague de misère sociale et culturelle. L’homme commencera à se nourrir de l’homme. Ce sera l’explosion de l’insécurité. Seule une petite partie des français pourra se mettre à l’abri de ce cataclysme. Les grands patrons délocaliseurs qui auront déjà quitté le territoire pour vivre dans des zones sans risques à grands renforts de vigiles privés. La France sera ruinée, humiliée et ce sera la fin d’un empire et de notre culture.

Es-tu fier d’être français ? En 1998, une vague de nationalisme avait envahit toute la France lorsque l’équipe de France de football remporta la Coupe du Monde. Te sens-tu nationaliste lorsque l’équipe de France remporte des grandes victoires ?

Que racontes-tu ??!! C’est une équipe Africaine habillée en bleu qui a remporté la coupe du monde de football en 1998. Pas des français !! Hehe, vraiment n’importe quoi tout ça.
Non, je ne suis pas fier d’être français car en fait, je ne me sens pas proche de cette mentalité française actuelle. Je suis quelqu’un qui aurait du naître il y a un siècle.

Ces derniers temps, les chaînes de télévisions françaises (M6 et autres) nous ont concoctées des reportages à la fois bidons et divertissants sur le black metal avec des reconstitutions hilarantes et plusieurs participations de Monsieur Jacky Cordonnier, historien des religions et pseudo spécialiste du satanisme qui a l’habitude de donner des séances de prévention contre les dangers du satanisme à des écoliers et des collégiens. Penses-tu que le black metal doit être médiatisé à la télévision ?

Je pense que le Black Metal n’a rien à faire à la télévision encore moins sur M6.
Le Satanisme tout comme l’extrême droite ne représentent absolument aucun danger pour la France. Ce type d’émission sert à faire de l’audience pour vendre des pages de publicité.
En attendant, toutes les 20 minutes, une femme est violée en France. Ce qui est plus grave je pense que des adolescents adeptes de « Satanisme ».

Quel est ton meilleur souvenir au sein de Celestia ? Ton pire souvenir ?

L’histoire de Celestia ressemble maintenant à l’Epopée d’Ulysse. Nous avons connu des moments difficiles mais aussi des moments dont j’arrive à me réjouir.

Quels sont tes objectifs à présent ?

Et bien, nous allons faire un concert sur Lyon au mois d’Avril. Ensuite, nous allons probablement faire un ou deux festivals en Europe cet été pour enfin partir en tournée en Octobre. J’ai déjà quelques nouveaux titres et je pense qu’après cela il faudra s’attendre à un nouvel album.


Last edited by Lusitanian Lynx on Tue 16 Jun - 13:11; edited 1 time in total
Back to top Go down
View user profile
Lusitanian Lynx
Officer
avatar

Number of posts : 149
Age : 30
Localisation : England
Points : 3525
Registration date : 2008-01-18

PostSubject: Re: CELESTIA Interview - Imm3moria (1st one)   Mon 8 Jun - 13:32

(Given that my post was too big, here is the continuation of the interview).

Merci beaucoup à toi, Sir Noktu Geiistmortt, pour avoir répondu à cette interview ! Merci également pour notre partenariat exclusif avec le concert de Celestia du 2 février 2008 à Bordeaux et pour notre partenariat promotionnel. Je te souhaite une excellente continuation pour tes projets musicaux et toutes tes activités. Longue vie à Celestia et à très bientôt ! La conclusion de cette interview t’appartient…

Et bien merci à toi pour cette interview.
Je tiens à rajouter que le concert de Bordeaux n'aura pas lieux. Nous avons été victime de pressions d'organismes d'extrême gauche qui n'ont visiblement rien d'autre à faire que de s'en prendre désormais à des groupes de Black Metal comme Celestia.
Il est bien clair que Celestia ne véhicule aucun propos politisé, cela n'a jamais été le cas et cela ne sera jamais le cas. En France, il est manifestement interdit de penser et d'avoir ses propres convictions. Je disais plus haut que le metal sera bientôt interdit dans une trentaine d'années, mais en fait, je pense que cela sera bien plus tôt que prévu car la censure et le viol des valeurs de la république est bien présent de nos jours.
Donc, ne pensez plus. Formater votre esprit et devenez des moutons.
Back to top Go down
View user profile
 
CELESTIA Interview - Imm3moria (1st one)
View previous topic View next topic Back to top 
Page 1 of 1
 Similar topics
-
» Whitecross interview.
» Joshua Perahia interview.
» An interview with Rob Rock.
» New McLaughlin Interview and Special Mahavishnu Book Offer
» Jeff Beck talking about John McLaughlin brand new interview

Permissions in this forum:You cannot reply to topics in this forum
DRAKKAR PRODUCTIONS :: Reviews and interviews :: Interviews in French-
Jump to: