DRAKKAR PRODUCTIONS Forum
 
HomeHome  FAQFAQ  SearchSearch  RegisterRegister  MemberlistMemberlist  UsergroupsUsergroups  Log in  

Share | 
 

 CELESTIA "Delhÿs-cätess"

View previous topic View next topic Go down 
AuthorMessage
Lusitanian Lynx
Officer
avatar

Number of posts : 149
Age : 30
Localisation : England
Points : 3528
Registration date : 2008-01-18

PostSubject: CELESTIA "Delhÿs-cätess"   Mon 8 Jun - 14:00

Taken from Imm3moria :

Tout juste un an après la réédition de « Apparitia - Sumptuous Spectre » par le label italien ATMF, Celestia revient en 2007 avec une nouvelle Demo Tape intitulée « Delhÿs-cätess ». Il s’agit en fait d’une démo assez particulière car elle nous donne un avant-goût de leur deuxième album « Frigidiis Apotheosia : Abstinencia Genesiis » qui vient de sortir le 23 janvier 2008 chez Apparitia Recordings. « Delhÿs-cätess » est la première réalisation de Celestia que j’ai écouté et je ne connaissais absolument pas le groupe auparavant (honte à moi). Après quelques écoutes profondes, je me suis posé une question : si cette petite démo est un chef d’œuvre, comment pourrait-on qualifier « Frigidiis Apotheosia : Abstinencia Genesiis » ? Monument historique ? Espérons-le !

Car oui, les quatre titres qui se dressent majestueusement devant nous (qui apparaîtront sur le prochain album) sont de pures merveilles. Celestia est incontestablement l’un des meilleurs groupes de black metal français actuels et constitue une sorte de vitrine culturelle de la France du XIXème siècle. « Delhÿs-cätess » s’écoute comme si on lisait avec passion un roman autobiographique mêlant romantisme et fantastique. Les compositions nous emmènent tout droit au XIXème siècle, dans le sud de la France.

Au fur et à mesure que la musique de Celestia s’écoule, l’auditeur est entraîné vers un grand manoir appartenant à une famille d’aristocrates et se retrouve condamné à errer dans les couloirs obscurs ainsi que dans les chambres dont les murs putréfiés retracent le passé sanglant des générations qui s’y sont succédées. Le chant de Sir Noktu Geiistmortt est très personnel, exprimant la souffrance et déversant des flots de frustrations. Les guitares sont tout simplement imparables, engendrant des mélodies très inspirées. On sent que Noktu a véritablement imprégné ses sentiments à l’intérieur même de ses riffs. Source de cette atmosphère si raffinée, les nappes de claviers de Malefic (Xasthur) sont aussi froides, belles et envoûtantes que le visage blafard d’une ravissante aristocrate dormant sur son lit depuis une éternité.

Vous l’aurez compris, Sir Noktu Geiistmortt et ses deux sbires ont réussi à créer leur propre univers et ont prouvé qu’ils étaient des musiciens très talentueux. S’abstenant de toute vulgarité et vivant loin de cette scène black française actuelle (peuplée en grande partie de soudards et autres grossiers personnages), Celestia est une entité noble qui a su façonner son propre art noir : le « French Aristocratic Black Art ». « Delhÿs-cätess » n’est pas un vulgaire objet de consommation et ne se mange pas comme un hamburger au Mac Donald. Elle se déguste comme un bon vin du Languedoc-Roussillon. Empressez-vous donc de vous procurer ce bijou de cristal que vous pourrez trouver sans problème chez Drakkar Productions. A posséder impérativement.


Taken from Metal-Headz :


Cette nouvelle démo-tape intitulée Delhÿs-cätess avec Noktu Geiistmortt et son batteur nous démontrent leur talent, aidés cette fois-ci par la star Malefic, géniteur Américain de Xasthur.

Le style est toujours là et Malefic, même s'il se fait discret, apporte néanmoins ses touches de synthés avec brio, au bon moment, n'en faisant ni trop peu ni trop tout court; il s'inscrit parfaitement dans les compositions, développant des atmosphères typiques au combo qui feront penser quelque peu à ce que l'on entend dans le genre, sur le premier album d'Emperor.

En ce qui concerne les guitares, Noktu Geiistmortt dresse comme à son habitude des rangées de riffs très imagés, au son d'une guitare "aquatique" survolant des riffs qui sont plus cradingues. La voix de Noktu Geiistmortt ne change rien à son affaire, un dégobillage maladif venant du fond de la gorge tandis que le batteur avec son jeu qui est unique et s'accorde parfaitement au reste.

Admirable Eros Abstraction est un morceau aux magnifiques plages d'Ambient se mêlant au Black Metal le plus cru. Le second titre, commençant comme un bon vieux Hard Rock binaire, interrompu en son premier tiers par une magistrale plage de synthé puis le rythme revient et nous voilà partis comme en son du début, pour un titre en fin de compte très mélancolique et mid-tempo.

Death of the Lizard Queen sonne un peu comme Mütiilation avec un titre comme Tormenting my Nights qui nous plonge dans un Black Metal underground qui inclus un synthé flippant derrière. The Seed of Negation clôt la marche funèbre. Nous avons une piste en forme d'apothéose, où Noktu Geiistmortt nous introduit dans son univers de folie.

Une formation de Black Metal unique qui nous offre probablement ce que le prochain album va ressembler avec cette démo, à découvrir pour ceux qui ont accès à cet enregistrement.
Back to top Go down
View user profile
 
CELESTIA "Delhÿs-cätess"
View previous topic View next topic Back to top 
Page 1 of 1
 Similar topics
-
» Mr.Electric's "The White Metal Show"
» Does the Ig ever perform "Open Up and Bleed"?
» Luv Injection v Saxon: UK -27.08.2010 "Rise of the Gladiators"
» "He's an ass"
» Rare version of "Wish You Were Here" to be released

Permissions in this forum:You cannot reply to topics in this forum
DRAKKAR PRODUCTIONS :: Reviews and interviews :: Reviews in French-
Jump to: